Partager sur :

Les médecines alternatives et les maux du quotidien...

Je vais vous parler ici des maux du quotidien, qui reviennent souvent et qui contrarient nos loulous. Et soigner par le biais des médecines alternatives, pouvant prendre en charge de nombreux maux, celles-ci restent une solution adaptée pour un mieux-être de nos animaux de compagnie.

La phytothérapie vient du grec "phyto" qui signifie plante et "thérapeïa" qui signifie traitement. Un extrait de plante doit restituer toute la complexité moléculaire du végétal. Cette condition est respectée grâce à l’utilisation, par exemple, de plantes fraîches ou de procédés d’extraction qui permettent de restituer un maximum de composés tout en préservant leurs qualités. Aujourd’hui, pour de multiples raisons, les plantes reviennent au cœur de la santé des hommes et des animaux.

Aujourd'hui de plus en plus de gardiens privilégient le "naturel" pour leur loulou, et font confiance aux médecines alternatives, qui lorsque celles-ci sont utilisées à bon escient font bénéficier nos loulous de leurs bienfaits, sans les effets délétères de la médecine allopathique. Depuis plus de 10 ans je me soigne avec les médecines alternatives. Grâce à mes recherches, j'ai pu soigner Akira ma femelle Maine coon de nombreux maux. Depuis son grand départ suite à une maladie foudroyante (pancréatite stade aigüe), due à une alimentation non adaptée pourtant recommandée par les vétérinaires, j'ai compris que ma mission aujourd'hui était d'éveiller les gardiens à ces médecines aux nombreux bienfaits, pour un meilleur mieux-être de nos loulous chéris.

L'utilisation des plantes pour nos animaux

Les plantes peuvent se donner en gélules à mélanger à la nourriture du loulou, en comprimés (aujourd'hui les comprimés se veulent "appétents" pour faciliter la prise) en infusion en respectant le dosage, ou encore en extrait liquide : EPS sans alcool. Les EPS sont des Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés "phytostandard" et glycérinés, obtenus grâce à un procédé d’extraction innovant et breveté, à teneur garantie en un traceur. Sans alcool, ces extraits végétaux peuvent être administrés aux animaux de compagnie (chien, chat, cheval, lapin, etc.) Il est fortement conseillé de privilégier les EPS sans alcool surtout pour le chat. L’alcool est fortement toxique pour les chats et peut leurs causer de graves dommages au foie comme au cerveau. Une quantité aussi minime qu’une cuillère à soupe d’alcool peut suffire à faire tomber un chat dans le coma. De la même manière, la consommation de très petites doses d’alcool peut causer la mort d’un chat. C’est la raison pour laquelle il existe des fleurs de Bach et EPS pour chats en version sans alcool.

J'ai envie de commencer cet article par la merveilleuse histoire de Copain et de sa gingivite.

Yeux : Certains loulous ont besoins d'avoir les yeux nettoyés très souvent, je pense au chat persans d'une amie. Aussi, dans ce cas les hydrolats de Bleuet, et Camomille pourront être utilisés. Il faudra juste faire attention à les utiliser très vite après ouverture pour ne pas apporter de bactéries, et toujours nettoyer avec une compresse "stérile" en partant du coin "interne" vers le coin "externe" de l'œil. En cas de croûtes, ne surtout jamais frotter, mais bien imprégner l'endroit à plusieurs reprises, jusqu'à ce que la croûte se décroche. En cas de conjonctivite, on utilisera l'Argent Colloïdal en compte-gouttes, et on privilégiera plutôt du 10 PPM (Vu avec le laboratoire BIO COLLOIDAL).

Nez : Il est très difficile de nettoyer les narines d'un chat, surtout en cas de Coryza, comme j'ai pu par moi-même le constater. Aussi, il existe une astuce, en faisant une inhalation au loulou. Il faudra le mettre dans sa caisse de transport, dans une petite pièce. Puis dans un bol d'eau bien chaude placé devant la caisse de transport, tout en veillant à ce que le loulou n'ait en aucun cas accès au bol, verser 1 à 2 gouttes d'HE d'Eucalyptus Radié "bio" de préférence. Recouvrir la caisse avec un drap, ou une couverture pour bien bénéficier du pouvoir de la plante, et laisser agir pendant 5 à 10 minutes pas plus. Cela va aider à déboucher le nez et fluidifier les sécrétions bronchiques pour l'avoir vu et entendu du Docteur Céline Moussour (vétérinaire phytothérapeute). Faire une cure d'EPP (Extrait de Pépins de Pamplemousse) dans le cas d'un Coryza est un plus à ne pas négliger, pour booster le système immunitaire. Privilégier la marque "Citrobiotic" de par sa composition. A noter, que le flacon d'EPP liquide, une fois ouvert, nécessite une conservation au "frais."

Oreilles : En cas de simple inflammation il est possible d'utiliser du gel d'Aloe Vera, ou de l'Argent Colloïdal en 10 PPM. Quelques gouttes dans le conduit auditif de l'oreille en massant doucement, et en essuyant avec une compresse stérile. On utilisera une compresse par oreille. J'attire l'attention des gardiens qui ont un chat "blanc" dont les oreilles restent très fragiles contre les coups de soleil, avec un risque conséquent du "cancer auriculaire". Malheureusement, à ce jour je n'ai pas réussi à trouver une crème protectrice "écran total" pour nos loulous qui ne contienne pas d'additifs hautement cancérigènes comme le Dioxyde de Titane et/ou E171.

Dents : Peut-être que si nous pouvions nettoyer les dents de nos loulous, ils auraient moins de soucis. Toutefois, il est vraiment très important de vérifier l'état dentaire de nos loulous, car cela peut très vite dégénérer en pathologies : la maladie parodontale (mauvaise haleine, pouvant entraîner des infections graves ainsi que la perte des dents). Tout comme la stomatite qui va provoquer des saignements au niveaux des gencives. Lire ici le témoignage du chat Chouchou...

Néanmoins, on peut utiliser la Mélisse et le Cyprès qui sont tous deux connus pour leurs effets contre les virus. L'Aloé Vera (vertus cicatrisantes et anti-inflammatoires.) L'hydrolat de Cassis (anti-inflammatoire.) L'hydrolat de Girofle (anti-inflammatoire, antiseptique, antioxydant et même anesthésiant.) La Sauge (lutte contre la plaque dentaire, propriétés bactéricides, désinfectantes, cicatrisantes et antifongiques). La Mauve (anti-inflammatoire, et antibactérienne.) De même que l'on pourra utiliser de l'Argent Colloïdal 15 PPM puissant désinfectant, antiviral et antibactérien. La spiruline sous forme de : "Spirulysat" (extrait liquide en ampoule de 2 ml) va agir en boostant les défenses immunitaires à donner 5 jours/7 en cure sur 20 jours.

Coussinets : Il peut arriver que le loulou se blesse, il est alors intéressant de pouvoir trouver une solution qui pourra aider à nettoyer, hydrater et cicatriser. On peut utiliser le gel d'Aloe Vera, ainsi que l'hydrolat de Mauve (anti-inflammatoire, et antibactérienne.) Egalement l'hydrolat de Lavande (anti-inflammatoire, purifiant, apaisant, revitalisant, cicatrisant, qui va accélérer la régénération de la peau.) L'huile végétale de Calendula de préférence "bio" est quant à elle apaisante, nourrissante et cicatrisante (à ne pas mettre sur une plaie.) Toutefois, en cas de blessures plus importantes l'utilisation de l'Argent Colloïdal 15 PPM s'avère un excellent choix (antibactérien, antiviral il va accélérer la cicatrisation.)

Parasites internes : Certains utilisent l'ail chez nos loulous, alors j'ai envie de dire Attention ! Surtout concernant nos chats, ceux-ci ayant un fonctionnement particulier concernant leur foie. L'ail pouvant enclencher des vomissements, et/ou des diarrhées, une destruction des globules rouges ainsi que l'apparition d’une anémie régénérative, comme de la tachycardie. Comme l’oignon, l’ail peut provoquer une anémie hémolytique chez nos animaux de compagnie. Toutefois, on peut utiliser des plantes comme la graine de Courge qui va tuer les ténias, la Gentiane jaune va agir également sur le ténias et l'ascaris.

Vous pouvez aussi utiliser l'EPP, qui va agir sans affaiblir la flore intestinale, à raison d'une à deux gouttes dans très peu d'eau. Faire le traitement 4 jours/mois. Sinon un nouveau produit que je viens de découvrir et qui donne de très bons résultats : Kitaverm vermifuge 100% naturel pour chien et chat qui lutte contre les parasites et les vers intestinaux (vers intestinaux, ankylostomes, trichures, ténias, candida, giardia, etc.) Quant aux vermifuges pour le cheval il y a également moyen de trouver des remèdes "naturels" comme ici.

Foie : Ici l'importance de donner une alimentation adaptée au loulou, tout simplement parce que le foie est le filtre de tout ce qui passe au travers de la paroi intestinale. Le fait de donner régulièrement des prébiotiques et probiotiques, va soutenir la flore intestinale. Il y a bien sûr des plantes qui vont être actives sur cet organe comme : l'Artichaut (augmente la fabrication et l'élimination de la bile, accélère le transit.) Le Chardon-Marie (augmente l'élimination de la bile, protège les cellules du foie en cas d'agression par des substances toxiques qu'il va éliminer.) Le Desmodium (régule les constantes hépatiques.) La Gentiane (stimule le fonctionnement du foie et du pancréas, redonne de l'appétit.) Le Lespedeza Capitata riche en flavonoïdes (agit sur le foie et les reins en améliorant la filtration rénale diminue l'urée et l'acide urique par augmentation du flux d'urine.) L'Olivier (action régulatrice du cholestérol et lutte contre le surpoids.) Le Pissenlit la racine de la plante va agir sur le foie ou la vésicule biliaire en favorisant la sécrétion de la bile, cholagogue, diurétique et dépuratif. Le Pissenlit va évacuer les toxines pouvant se trouver dans l’organisme en activant la sécrétion biliaire ainsi qu'en stimulant le foie. De même qu'il peut également éliminer les calculs pouvant se trouver au niveau de la vésicule biliaire et des reins. Une algue qui commence à être connue, et j'ai envie de dire reconnue, je veux parler de la Spiruline une alliée pour nos loulous (antioxydante, et active au bon fonctionnement du foie.) Le chat n'aimant que très rarement les comprimés, la Spiruline existe également en extrait liquide : "Spirulysat" en ampoule de 2 ml, plus facilement assimilable (à garder au frigidaire, et donner à la seringue. Si une ampoule est jaune elle est à jeter !) Son association avec le Lespedeza va agir en synergie pour un meilleur bienfait. Le Boldo (cholagogue et cholérétique), il va stimuler la sécrétion de la bile en facilitant son évacuation. Efficace contre les affections du foie et de la vésicule biliaire, cependant contre-indiqué en cas d’obstruction des voies biliaires, ou de gestation. L'Aubier de tilleul (draineur des principaux émonctoires (reins, intestins, vésicule biliaire) dont le foie, permettant d'améliorer le fonctionnement du foie par un meilleur filtrage des déchets et une meilleure élimination des toxines. Le Romarin (cholérétique et cholagogue), va favoriser la sécrétion de la bile par son élimination vers la vésicule, permettant un bon fonctionnement hépatique.

Reins : Pour voir depuis un bon moment tellement de loulous souffrant d'IRC. Pour avoir soutenue une amie très chère qui a perdu sa louloute de cette maladie. Il faut savoir que le chat ne boit pas beaucoup, dans la nature le félin mange des petites proies, il a donc une alimentation "humide et riche en protéine". Le souci aujourd'hui, c'est que bons nombres de gardiens choisissent encore la facilité parfois sur conseils de leur vétérinaire, en donnant des aliments "secs" (croquettes) à leur loulou, ce qui va à plus ou moins longue échéance provoquer une IRC, voir du diabète certaines croquettes étant riches en céréales. La vétérinaire Jutta Ziegler a d'ailleurs écrit un livre très connu aujourd'hui : "Toxic croquettes" avec nombres témoignages et conseils alimentaires. Pour comprendre il faudrait se poser la question : Que mange un félin dans son habitat ? En faisant quelques recherches sur le sujet, on se rend très vite compte qu'il mange un taux important de protéines de qualités, et que du fait du taux d'humidité de ses proies, il n'a donc pas besoin de boire beaucoup. Dans la nature le félin chasse, tue sa proie, la mange puis va se reposer. Pour un loulou bien dans ses pattes, il faudrait donc essayer de reproduire ce schéma. Les premiers symptômes que vous pourrez constater en cas d'IRC, votre loulou va boire plus que d'habitude, il peut y avoir un manque au niveau de son appétit, il va devenir difficile, tout comme il peut commencer à vomir. C'est en prenant conscience des enjeux, et en modifiant son alimentation que le loulou aura peut-être une chance de pouvoir stabiliser son IRC, vivre mieux et plus longtemps.

Toutefois il y a des plantes pouvant venir en renfort pour aider les reins de vos loulous :

  • Le Pissenlit (augmente l'élimination rénale)
  • Lespedeza Capitata (élimine les déchets)
  • L'Ortosiphon (permet une récupération du tissu rénal et améliore l'élimination rénale)
  • La Piloselle (favorise l'élimination rénale)
  • Le Cassis (diurétique)
  • L'Ortie (diurétique)

Un plus pour l'avoir découvert dernièrement la fontaine Miaustore pour nos petits félins. Retour d'expérience avec le chat Filibert.

Cœur : Certains loulous malheureusement ont des soucis cardiaques et se voient obligés de prendre un traitement à vie. Les causes principales étant le surpoids, le diabète ou le stress. Le symptôme le plus courant étant une respiration plus rapide. Pour compenser l'insuffisance respiratoire et donc l’oxygénation, le chat se met à respirer plus vite, parfois avec des mouvements abdominaux saccadés et dans le pire des cas avec la gueule ouverte, le cou tendu et la langue bleue (cyanose). Si cette situation n'est pas rapidement soignée, le chat peut mourir par étouffement, ce qui est extrêmement douloureux. Une insuffisance cardiaque peut aussi entraîner une accumulation de liquide à d'autres endroits du corps. Si le liquide s'accumule en grande quantité dans la cage thoracique cela engendre des problèmes respiratoires. Les chiens ne sont pas à l'abris non plus. La maladie cardiaque la plus fréquente chez le chien (75 à 80 % des cas) est de loin la "Maladie Valvulaire Dégénérative Mitrale" (MVD). Quand au cheval, il s'agit entre autres d'affections valvulaires dégénératives (insuffisance aortique), ou encore d'insuffisance cardiaque congestive (ICC), incapacité du cœur à pomper une quantité suffisante de sang pour répondre aux besoins de l'organisme. L’Aubépine la plante du cœur "cardioprotecteur" la plus connue est ici d'un grand secours, apportant une amélioration de l’irrigation du myocarde et du débit coronarien et présentant des effets "inotrope" (puissance de contraction du muscle cardiaque) et "dromotrope" positifs (vitesse de conduction de l'influx nerveux des fibres musculaires myocardiques) hypotenseur, antiarythmique, antihyperglycémiant et tranquillisant. L'Olivier pourra intervenir en cas d'hypertension, de plus comme il normalise le taux de sucre dans le sang, il va diminuer le taux de LDL cholestérol. Les Oméga 3 quand à eux sont excellents pour le cœur (anticoagulants, ils aident à diminuer les taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang.) Quand à la Mélisse la plante anti-stress par excellence, apaisante elle pourra être utilisée en cas de tachycardie.

Poumons : Tout comme pour nous, les loulous peuvent également souffrir d'infections qu'elles soient virales ou bactériennes. Celles-ci pouvant s'attaquer aux bronches, provoquant une bronchite, voire une pneumonie. Le loulou peut se mettre à tousser, avoir de la fièvre. Des parasites (vers) peuvent également se nicher dans les poumons, entraînant un essoufflement ainsi que de la toux.

L'asthme également peut provoquer une toux, ainsi qu'une respiration sifflante, voire un essoufflement. Le traitement mis en place dépendra de la pathologie, il est important dans ce cas de pouvoir établir un diagnostic afin de pouvoir donner le traitement approprié (anti-inflammatoires, antibiotique, antitussifs, bronchodilatateurs.) Dans ce cas l'EPP antibiotique et anti-inflammatoire s'avère efficace, car il n'altère pas la flore intestinale et améliore le microbiote, renforçant ainsi le système immunitaire du loulou. A ne pas écarter l'aérosolthérapie technique qui consiste à pulvériser des particules solides ou liquides grâce à un gaz propulseur. Tout comme l’inhalation, on utilise la respiration de l’animal mais l’avantage de l’aérosolthérapie est qu’elle pénètre plus profondément dans l’arbre bronchique. De même, l'Eucalyptus, la Cannelle, le Thym, le Marrube, le Tussilage et le Genévrier en infusion ou décoction refroidie, peuvent être donnés en plusieurs fois/jour. La mauve (composée de mucilages, de tanins et d'anthocyanosides.) On l'utilise pour la toux, pharyngite, laryngite, asthme, bronchites. Elle est faiblement anti inflammatoire, c'est un astringent doux. Une feuille de Bouillon blanc bouillie dans une tasse de lait calme la toux du chat (Cf. Médecines douces pour animaux - MF MULLER). D'autres part, l'EPS de Cyprès sans alcool bénéficiant de propriétés anti-infectieuses, antivirales et antitussives.

A ce titre, le cyprès est recommandé dans le traitement des aiguës (bronchite, infections virales ORL ou pulmonaires). Les plantes ici encore offrent plus d’une solution, pour aider les mécanismes de défense du chat. Enfin, anti-inflammatoire et antitussif, la Propolis a également sa place ici de par ses nombreux bienfaits sur la sphère ORL et les muqueuses. Aussi, je vous invite à lire le paragraphe sur la Propolis et ses nombreux bienfaits, comme les dosages à respecter pour nos loulous dans un de mes articles en ligne.

Peau : Bien souvent nos loulous commencent à souffrir de problèmes de peau suite à une infestation de puces. Tout comme le loulou peut également développer une allergie par rapport à sa nourriture. Le souci avec les problèmes de peau que peuvent rencontrer nos loulous, c'est qu'ils provoquent des démangeaisons, du fait, le loulou va très souvent se gratter, ce qui va provoquer une inflammation. En utilisation locale, on adoptera le gel d'Aloe Vera (le plus pur possible) qui sera très utile luttant contre l'inflammation, en améliorant la cicatrisation et en apaisant les crises de démangeaison du loulou. Et comme le chat se toilette souvent il profitera des bienfaits également sur la flore intestinale, celle-ci agissant sur l'irritation de la peau.

En utilisation interne, on pourra compléter avec des Prébiotiques et Probiotiques qui vont agir en renfort de la flore intestinale. Les acides gras "Oméga3" (huile de Krill) ont leurs places ici connus pour leur bienfaits anti-inflammatoires, ainsi que pour leurs effets cicatrisants sur la peau, comme à une bonne oxygénation des cellules. Vous pouvez trouver ici de l'huile de Krill de qualité NKO pure.

La racine de Bardane également réputée pour agir sur les infections cutanées, en régulant les glandes sébacées, de par ses vertus : sudoripare, dépurative, diurétique, anti-inflammatoire et hypoglycémiante. C'est également un excellent Prébiotique grâce à l'inuline qu'elle contient favorisant une bonne flore intestinale. La Pensée a une action dépurative (drainage de la peau), antiprurigineuse et apaisante pour la peau, elle va soulager les démangeaisons. Le Cassis a également sa place ici, anti-inflammatoire, diurétique, participant à l'élimination des déchets et des toxines, ses bourgeons tout comme ses feuilles utilisés en anti-inflammatoire ont une action "cortisone-like".

Constipation : On peut utiliser le gel d'Aloe vera (contre-indiqué en cas de diarrhée) qui va agir sur la régulation du transit en améliorant la flore intestinale :

  • Chat : de l’ordre 0.2 ml/kg /jour (maximum conseillé 1 ml/jour)
  • Chien : de l’ordre 0.2 ml/kg, (maximum conseillé par le Dr Moussour 5 ml/jour)
  • Cheval : de l’ordre de 10 ml, très utilisé en milieu hippique.
  • Lapin : de l’ordre 0.2 ml/kg /jour

Nota : La constipation est un problème classique chez le chaton alimenté au lait maternisé. Donner dans ce cas 0.1 à 1 ml de gel d'Aloe vera en plusieurs fois/par jour reste une solution simple conseillée par le Dr Céline Moussour (vétérinaire phytothérapeute) tiré du livret : Le b.a.-ba des plantes pour mon CHAT.

L'huile d'Olive "vierge" de préférence peut également être donnée à raison de :

  • Pour un animal de moins de 10 kg :  ½ cuillère à café par jour (2,5ml)
  • Pour un animal de 10 à 30 kg :  1 cuillère à café par jour (5ml)
  • Pour un animal de plus de 30 kg : 2 cuillères à café par jour (10 ml)

Nota : On peut mettre l’huile sur les aliments secs ou humides. En cas de pancréatite (inflammation du pancréas), il est déconseillé d’ajouter de l’huile d’olive. A éviter cependant avec les loulous sensibles au niveau de l'estomac et/ou souffrant de problèmes gastriques.

La Bourdaine tout comme la Pensée sauvage sont des plantes intéressantes lorsque le loulou n'a pas déféqué depuis plusieurs jours, pour évacuer un bouchon. Quand à la Mauve (laxative et anti-inflammatoire) elle va stimuler les intestins en régulant le transit. Le Fenouil lui va stimuler le système digestif, améliorant le transit. L'Ortie quant à elle, facilite le transit intestinal et agit comme un laxatif naturel, lubrifiant les parois du côlon et de l'intestin. On peut également mettre un peu de Psyllium blond dans la nourriture du loulou en faisant attention que celui-ci s'hydrate bien derrière. Sinon le donner à la seringue avec de l'eau de source pour les loulous non récalcitrants. Attention ! Le Psyllium peut interférer avec l'absorption de médicaments. Le must étant de donner des fibres solubles/insolubles telles que : courgettes, haricots vert, potiron, carottes, qui vont agir en accélérant le transit. Le chat n'ayant pas tendance à boire beaucoup de lui-même, le fait de le stimuler à boire par l'achat d'une fontaine à eau, en privilégiant la céramique pour éviter toute source de bactéries, comme d'avoir une activité physique quotidienne (par des séances de jeux, et/ou des sorties en harnais) peut faire toute la différence.

Diarrhée : En cas de diarrhée toujours veiller à ce que le loulou s'hydrate bien. Le vétérinaire vous conseillera comme souvent de mettre le loulou à la diète pendant 24 heures. Attention ! Cela ne s'applique pas pour un chaton. La Mélisse (antispasmodique) va agir en cas de diarrhée chronique. Faire une cure de probiotiques va permettre de réguler le milieu bactérien digestif, en repeuplant l'intestin de bonnes bactéries. Pour ma louloute j'avais l'habitude de lui donner à la pipette de l'EPP (Extrait de Pépins de Pamplemousse) pendant une dizaine de jour, à raison : de 3 gouttes dans très peu d'eau (1 goutte/kg) je lui donnais en trois fois dans la journée, c'était radical ça stoppait de suite la diarrhée. Pour les loulous réfractaires mettre les gouttes dans du poisson passe plus facilement (sur astuce d'une gardienne). Concernant le Psyllium il permet d'agir à la fois sur la constipation et sur la diarrhée, grâce à sa capacité d’absorption.

Cystite : L'urine du loulou peut être accompagnée de sang. Le stress, ainsi qu'une nourriture "sèche" et/ou une infection bactérienne favorisent cette pathologie. Privilégiez dans ce cas la nourriture "humide" ! Très douloureuse pour les loulous, pour l'avoir constaté avec Akira ma louloute. Fort heureusement avec le complexe homéopathique : URICYSTYL® elle a été très rapidement soulagée.

L'EPP (Extrait de Pépins de Pamplemousse) va agir en cas d'infection urinaire ainsi que sur la cystite c'est un antibiotique naturel.

Un plus avec l'Extrait de Canneberge possédant des vertus de protection contre les infections particulièrement celles du système urinaire, car elle contient un certain type de flavonoïdes empêchant les bactéries de se coller aux parois du canal urinaire. La bactérie E. coli, qui cause 80 à 90 % de ces infections, devient de plus en plus résistante aux antibiotiques. Les dernières recherches montrent que les composés antibactériens de la Canneberge agissent sur 80 % des bactéries résistantes aux antibiotiques.

Stress - Vous avez le choix entre :

  • La Mélisse qui va agir sur la qualité du sommeil, en apaisant l'organisme, celle-ci va créer un état favorable à la relaxation du loulou, la plante anti-stress par excellence, bien tolérée par nos loulous en infusion : 2 cuillères à café dans 50 ml d'eau à 70° (laisser infuser 20 minutes pour profiter des principes actifs) ;
  • L'Aubépine bien connue pour son effet sur le coeur, elle va agir en réduisant la nervosité, toute indiquée pour les loulous irrités ;
  • La Passiflore quand à elle, va permettre d'agir activement sur les problèmes de nervosité, ainsi que sur l’agitation liée au stress ;
  • L'Eschscholtzia sédative, anxiolytique et antalgique qui va préparer au sommeil, et agir contre l'hyperactivité, et l'anxiété ;
  • Enfin je terminerai sur le complexe : RESCUE® Pets qui va gérer le stress ainsi que les déséquilibres émotionnels au quotidien (composé des 5 essences Fleurs de Bach.)

Sénilité & perte de repères : Le Dr Moussour conseille dans ce cas le Ginko Biloba et/ou Ginseng Panax sans sucre et sans alcool sous contrôle vétérinaire (existe en EPS sans alcool). Tout comme le soir il est possible de donner des plantes qui apaisent comme la Passiflore, l'Eschsholzia californica, la Valériane. L'Eleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus) qui va stimuler la vitalité, la force, ainsi que l’énergie du loulou. Les plantes sont à donner au choix, à utiliser en plantes en vrac dans une herboristerie, ou en EPS aux dosages indiqués dans cet article.

Douleurs articulaires : Je vous invite à faire un tour sur l'article : les différents antalgiques chez l'animal.

Les défenses naturelles : Sans le système immunitaire, l’organisme du chat serait à la merci de n’importe quelle agression, qu’elle soit le fait d’un virus, d’un parasite ou encore d’une bactérie. Associées à une bonne hygiène de vie (soins quotidiens, alimentation…), les plantes offrent plus d’une solution pour aider les mécanismes de défense du chat à faire leur précieux et complexe travail de protection. Certaines plantes possèdent des propriétés médicinales bien particulières qui leurs permettent d’avoir un impact positif sur le système immunitaire du chat :

Le Maïtaké (Grifola frondosa) : également appelé Polypore en touffe ou Poule des bois, le Maïtaké est un champignon originaire du Japon et dont l’aspect rappelle celui du corail. Grâce à sa richesse en polysaccharides, il soutient le système immunitaire du chat sur plusieurs fronts, tout en contribuant à la régulation du poids, du cholestérol, de l’hypertension artérielle et de la glycémie.

Les Echinacées (Echinacea angustifolia, purpurea, et pallida) : riches en polysaccharides, elles aussi, les échinacées aident l’organisme du chat à lutter contre les infections, les virus, les bactéries et les champignons. Elles possèdent également une action anti-inflammatoire et agissent contre le stress, qui est connu pour affaiblir les défenses naturelles.

Le Lapacho : originaire d’Amérique du Sud, le Lapacho est caractérisé par des teneurs élevées en fer, en tanins, en flavonoïdes et en coumarines. Il possède des propriétés antivirales, antiseptiques et antibiotiques.

Le Plantain : riche en minéraux (calcium, fer, phosphore…), en vitamines (A et groupe B), en pectine, aucubine et tanins, le Plantain possède une action antimicrobienne et anti-inflammatoire.

L’Acérola : par sa richesse en vitamine C, l’Acérola agit à la fois en combattant la fatigue et en boostant le système immunitaire.

Le shiitake (Lentinula edodes) : il s’agit d’un champignon dont les propriétés stimulent les défenses naturelles en même temps qu’elles participent à réduire le cholestérol et à combattre les radicaux libres. Une étude publiée en 2015 dans "The Journal of the American College of Nutrition", a démontré qu’une consommation régulière de Shiitake renforçait l’immunité chez l’humain.

L'Argent Colloïdal en 10 PPM ou 15 PPM : J'ai également envie de parler ici de l'Argent Colloïdal encore trop méconnu, remède miracle qui pourtant possède tant de merveilleux bienfaits pour venir au secours de nos loulous chéris, que vous pouvez trouver dans les magasins "bio" et/ou sur Internet. Le flacon se conserve un an après ouverture et deux ans non ouvert à température ambiante, dans un endroit sec à l'abri de la lumière. Que ce soit pour lutter contre les pathologies dentaires, les très vilaines plaies suite à des bagarres entre loulous ou autres, pour lutter contre la diarrhée, contre certaines mycoses, brûlures, otites, conjonctivites, et bien d'autres pathologies. En aérosol, il permet de traiter les affections respiratoires. Il est indiqué pour traiter les maladies infectieuses chroniques, en particulier virales comme les FIV, Felv, PIF, parvoviroses , maladie de Lyme, Ehrlichiose, etc. Toutes affections se traduisant par un déficit immunitaire. Il est conseillé de le mettre dans un récipient en céramique ou en verre surtout pas de métal, ni de plastique. En effet, le plastique réagit avec les particules d’argent porteuses d’une charge électrique entraînant ainsi leur précipitation. L'AC peut être pris en interne/externe (A utiliser en 10 PPM sur les muqueuses).

Toutefois, lorsque l'AC est pris en "interne" 15 PPM il y a un dosage à respecter :

  • Chats : de 3 à 10 ml/jour
  • Chien de 30 ml à 50 ml/jour
  • Oiseaux et basse cour : 5 à 10 % dans l'eau de boisson et 20 % dans l'eau du bain
  • Rongeurs : 1 ml/jour ou 10 % de l'eau de boisson
  • Furet : 1 ml/jour
  • Reptiles : 10 % dans l'eau de boisson ou 20 % en bain
  • Chevaux : 50 ml environ
  • Poissons : Lorsqu'ils sont malades, ils réagissent positivement à l'argent colloïdal. Privilégier une solution en 10 PPM, à mettre dans l'eau de l'aquarium. Elle permet de soigner la plupart des maladies des poissons. Posologie : pour lutter contre les bactéries, champignons, points blancs, verser directement 500ml d'argent-colloïdal en 10 PPM pour 100 litres d'eau. Vous pouvez télécharger l'étude ici en anglais.

Retrouvez l'article complet "L'Argent Colloïdal" sur ma page Facebook.

De nombreux témoignages d'utilisateurs d'Argent Colloïdal

L'EPP (Extrait de Pépins de Pamplemousse) : L'EPP que vous trouvez en magasin bio et/ou sur Internet, a l'énorme avantage d'agir très rapidement sur l'organisme de l'animal. Je conseille toujours la marque : "Citrobiotic" titré à 400 mg pour 100 ml ce qui est la norme pour ce remède. Il faut néanmoins ne "jamais l'utiliser pur". Tout comme on ne doit jamais l'utiliser dans les yeux ! Il a une action antivirale et antibactérienne, excellent pour combattre les soucis diarrhéiques. Pour l'avoir utilisé à maintes reprises avec Akira ma femelle Maine coon. Il contient des minéraux essentiels, du phosphore, du potassium, du fer, du sodium, du magnésium, de la vitamine B, Biotine, un grand nombre d'acides aminés, Bioflavonoïdes et Hesperidine (flavonoïde naturel).

Il agit sur les parasites et peut être utilisé en vermifuge sans affaiblir la flore intestinale, à raison : 1 à 2 gouttes diluées dans un très peu d’eau et faire le traitement durant 4 jours/mois.

Retrouvez l'article complet "L'EPP" sur ma page Facebook.

D'autres plantes à connaître

Les bienfaits de l'Olivier : Une étude parue début 2016 dans Phytotherapy Research, a étudié les propriétés antimicrobiennes de l’extrait de feuilles d’Olivier. Pour cela, les chercheurs ont testé "in vitro" l’efficacité de cet extrait de feuilles d’Olivier, sur deux souches de bactéries (Escherichia coli et Staphylococcus aureus). Les résultats ont montré une efficacité antibactérienne de l’essence d’Olivier sur ces bactéries. Une autre étude parue dans "Annals of Clinical Microbiology and Antimicrobials", s’est intéressée aux propriétés d’un composé dérivé de l’Oleuropeine, molécule issue de l’huile ou des feuilles d’Olivier. Le composé, utilisé dans l’étude pour combattre les bactéries a révélé un effet antibactérien avéré. Les chercheurs soulignent l’effet antimicrobien de l’huile ou des extraits de feuilles d’Olivier dont l’utilisation pourrait avoir un intérêt à la fois, pour traiter les affections de la peau (allant dans le sens de la pratique d’époque pour soigner les blessures, 3 500 ans avant JC.), mais aussi pour développer de nouvelles thérapeutiques antibiotiques à partir de la plante. [Yasmine Z., Journaliste Scientifique]

Par leurs pouvoir antimicrobien et antiviral, les feuilles d'Olivier peuvent être bénéfiques dans le traitement des affections causées par/ou associées à un virus, un rétrovirus, une bactérie ou un protozoaire. Parmi ces pathologies traitables il y a: la grippe, le rhume, les infections dues aux candidas, la méningite, l'encéphalite, le VIH / ARC / SIDA, la fatigue chronique, l'hépatite B, la pneumonie, la tuberculose, la malaria, la diarrhée sévère, les infections des voies urinaire et les soins dentaires.

La Mauve : La Mauve est utilisée dans le traitement des troubles gastro-intestinaux (gastro-entérite, dysenterie, constipation, douleurs abdominales), de l’inflammation de la peau, des douleurs menstruelles, des troubles urologiques (diurétique), des problèmes respiratoires (toux, laryngite, asthme) et des infections de la bouche (maux de dents, aphte, abcès).

Harpagophytum : L'Harpagophytum, est une plante médicinale anti-inflammatoire et antalgique pouvant être appliquée dans des processus inflammatoires chroniques, tels que des douleurs aux articulations (arthrose), aux muscles et aux tendons, elle lutte également contre la fièvre, sans que cela implique des dommages collatéraux pour le chat, ou le chien. Toutefois, en cas de calculs biliaires, utiliser avec précaution. Après recherches Internet je conseillerais la marque "Floralpina" mélanger la poudre à l’eau de boisson ou à la ration de votre chien ou de votre chat. Pour éviter d'éventuelles irritations de l'estomac il est conseillé de prendre le remède pendant les repas. Cependant, en cas de troubles cardiovasculaires, en particulier d'insuffisance cardiaque ou d'hypertension artérielle, il vaut mieux l'éviter. Associé à la Prêle pour ses effets reminéralisants et favorisant la reconstitution des cartilages, cette association Harpagophytum/Prêle agissant en synergie, sera doublement efficace pour soulager les articulations.

La Reine des Près : Excellent anti-inflammatoire et antalgique de par ses dérivés "salicylés", précurseurs de l’acide acétylsalicylique (ingrédient principal de l’aspirine) pour contrer les problèmes articulaires et musculaires, surtout dans les cas d'arthrose qui touche les animaux séniors. Rarement, des maux d’estomac ou des nausées peuvent être ressentis.

Le Souci ou Calendula : Ce sont les fleurs de cette plante qui sont généralement utilisées en phytothérapie. Fraîches ou séchées, les fleurs sont souvent préparées en infusion, on les trouve bien souvent dans les pommades, et/ou en baumes. Le plus souvent c'est en application locale externe, qu'elles sont le plus efficaces pour soulager les problèmes cutanés mineurs (petites coupures, plaies, brûlures, écorchures, lacérations et gonflements.) J'avais d'ailleurs pour habitude de soulager ma louloute Akira en traitement "externe" lors de ses diarrhées dues à sa maladie avec de l'huile "bio" de Calendula excellent cicatrisant en massage très doux. J'ai découverts tout récemment lors de mes recherches une super crème pour vos loulous dont les ingrédients sont top ! La Pommade de Calendula Plus (Animaux).

Le Thym : Le Thym est très utile pour drainer le foie. Il possède également de nombreuses actions bactéricides, vermifuges, et antivirales. De manière générale, le Thym est un anti-infectieux efficace, a des propriétés expectorantes, et stimule les défenses immunitaires et la digestion. Intéressant pour les pathologies pulmonaires.

L'Achillée Millefeuille : Une plante à connaître excellent cicatriseur, avec d'excellentes propriétés anti-inflammatoires équivalentes à celle de la cortisone, mais sans les effets secondaires indésirables. De même que l'Achillée Millefeuille est également analgésique, hémostatique, antidiabétique, antibactérienne, antifongique, spasmolytique. Ne pas donner aux femelles en gestation. Egalement indiquée en cas de crevasses, gerçures, piqures. On peut l'utiliser comme fortifiant en cas de convalescence de nos loulous.

Concernant l'arthrose de nos loulous, je vous invite à faire un tour sur mon précédent article : Les anti-inflammatoires chez l'animal.

Nota : Concernant les plantes je privilégie toujours de les donner sous forme d'extraits liquides en EPS sans alcool. Il est possible d'associer 3 à 4 plantes dans un même flacon. Quelque soit le nombre, la posologie est d'1 ml pour 5 kg, à répartir en 2 ou 3 fois à la seringue, toujours dans très peu d'eau de source, suivant les exigences du loulou. Le maximum est de 5 ml pour les chiens de plus de 25 kg.

En traitement d'attaque, le traitement sera donné durant 15 à 20 jours consécutifs. En traitement d'entretien, le traitement sera donné 5 à 6 jours consécutifs par semaine. Il est conseillé de répartir la posologie journalière en plusieurs prises, notamment chez le chat, parfois pas toujours coopératif avec certaines plantes  (Cyprès, Réglisse). Le réglisse a éviter en cas de pathologie cardiaque.

Les dosages en EPS :

  • Chiens : 1ml /5kg/jour (pour un chien de 30 Kg 5 ml suffisent)
  • Chats : 1 ml/5 Kg/jour à répartir en 2 prises
  • Lapins : 0,5 ml à 1 ml/kg et si possible répartir en 2 prises.
  • Poney : 5 ml/jour
  • Cheval : 10 ml/jour

Nota : Les EPS se calculent toujours par rapport aux poids, soit 0.2 ml/Kg, et jamais pur. Toujours avec très peu d'eau de source.

Sources et liens utiles :